Le rat musqué

Le rat musqué est un rongeur aquatique qui peut s’avérer problématique

Le rat musqué fait partie de ces animaux qui sont fascinants à observer et côtoyer… tant qu’ils restent chez le voisin! En effet, bien que d’apparence inoffensive, le rat musqué pourrait vous apporter bien des tourments. Ce petit rongeur peut s’avérer gigoto et troubler l’eau de votre étang, ou encore creuser son terrier sous les berges, faisant baisser le niveau d’eau. Il aime bien se mettre sous la dent les tuyaux de votre système d’aération, vous causant quelques maux de tête. Par ailleurs, porteur de parasites pouvant infecter l’humain, il est important de l’éloigner des étangs domestiques.

Rat musqué dans l'eauAfin de pouvoir gérer ce rongeur aquatique d’apparence inoffensive, il est important de comprendre comment il vit et comment le reconnaître.

Le rat musqué (Ondatra zibethicus) tire son nom de ses deux glandes de musc qui à la saison de la reproduction sécrètent une substance jaunâtre à odeur de musc sur son passage. Ce rongeur, qui mesure en général une cinquantaine de centimètre pour un poids moyen de 1 kg, possède la particularité de pouvoir se nourrir sans ouvrir la bouche grâce à ses incisives situées devant ses lèvres. Cette caractéristique lui permet de se nourrir l’hiver sous la glace de ses mets préférés que sont les quenouilles et les joncs. Il peut plonger pendant 15 minutes sans remonter à la surface pour reprendre de l’oxygène. Il possède une épaisse fourrure imperméable brune au poil court et dense, une queue fine et aplatie qui peut atteindre 25 cm de long, et des pattes à peines velues et non palmées. Ses pattes de derrière lui servent essentiellement à nager, celles de devant lui permettent de tenir ses aliments, de creuser des terriers ou de confectionner ses huttes.

L’habitat préférentiel du rat musqué correspond aux zones marécageuses de lacs et aux cours d’eau à faible débit, en Amérique du Nord comme en Europe et dans le nord de l’Asie. Les sites les plus fréquentés sont ceux qui présentent une importante quantité de joncs, quenouilles et autres plantes aquatiques dont il est friand. La survie du rat musqué dépend de sa capacité à se nourrir en hiver; il préfère ainsi creuser son terrier dans les berges dont la pente est relativement forte, lui permettant un accès facile aux eaux profondes (entre 1 et 2 mètres). Plutôt que de creuser des terriers, le rat musqué peut également construire une hutte principale (maison) et des huttes secondaires (réserves de nourriture) à base de quenouilles, de boue et de végétaux séchés. Ainsi, la quenouille joue non seulement un rôle important au niveau de son alimentation, mais également au niveau de la construction de ses huttes.

La saison de reproduction du rat musqué commence dès le dégel, et il n’est pas rare en Amérique du Nord d’assister à trois mises bas par année, à raison de 5 à 10 petits par portée. Les nouveau-nés deviennent indépendants dès leur sixième semaine, mais ils sont confrontés à une prédation importante, ce qui explique que leur durée de vie n’excède généralement pas plus de quatre ans.

Comment savoir si un rat musqué s’est établi dans votre étang

Pour savoir si un rat musqué a élu domicile dans votre étang, vous pouvez rechercher les signes distinctifs suivants :

  • eau trouble ou brunâtre inhabituelle,
  • présence de morceaux de quenouilles flottant à la surface (surtout au printemps car les rats musqués se nourrissent des tiges de quenouilles pendant l’hiver et au dégel les restes de plantes flottent à la surface),
  • petites crottes sur les roches,
  • traces de pattes dans la boue;
  • baisse brusque du niveau de l’eau de 30 cm et plus dans votre étang, alors que cela ne s’est jamais présenté par le passé;
  • vous pouvez tout simplement le voir nager ou se nourrir près des berges, bien que le caractère farouche de cet animal puisse rendre son observation difficile.

En construisant des terriers à même les berges, ceux-ci peuvent s’avérer très nuisibles, voire dangereux pour la stabilité des aménagements tels que les digues et bandes riveraines. De plus, le rat musqué est porteur de parasites qui, lorsqu’il y a consommation d’eau infectée, peuvent causer des maladies chez l’humain. Les principales parasitoses sont la giardase qui cause de graves diarrhées, et la cryptosporidie qui cause des diarrhées parfois sanglantes, des infections sanguines graves et parfois la mort.

Pour vous débarrasser d’un rat musqué, vous pouvez soit l’éliminer avec l’aide d’un agent de la faune possédant son permis de trappage ou de piégeage (lire plus bas), soit rendre l’étang inhabitable pour l’animal.

Rendre votre étang inhabitable pour le rat musqué

Le rat musqué habite les plans d’eau stagnante, dont il aime les caractéristiques spécifiques. Le but sera donc de retirer ces caractéristiques.

Commencez par réduire leur source de nourriture: si possible, éliminez les quenouilles, les carex et les nénuphars. Essayez d’utiliser un de nos outils aquatiques pour rendre le travail plus facile. Pour les grandes surfaces, envisager d’utiliser le Weedsickle motorisé qui peut couper en une seule fois une allée de quatre pieds de large et quatre mètres de profondeur de mauvaises herbes aquatiques. Pour un plan d’eau public, il est préférable d’obtenir une approbation avant de retirer ces plantes aquatiques. Si les plantes sont présentes de façon localisée, vous pouvez les tailler puis installer une barrière benthique telle que l’Aquascreen. L’Aquasceen est un tissu de PVC aquatique qui permet l’échange des gaz tout en bloquant la lumière, empêchant la croissance des plantes indésirables. L’application d’un colorant aquatique qui bloque une partie de la lumière disponible pour la repousse des plantes viendra supporter l’effet de l’Aquascreen.

Pensez également à l’ajout d’un système d’aération à votre étang. Les rats musqués préfèrent l’eau calme avec peu de circulation d’eau. Tout en étant très bénéfique pour votre plan d’eau, l’aération donnera une circulation d’eau verticale qui peut être gênante pour les rats musqués. C’est pourquoi un diffuseur linéaire tel que le Tuyau Bulle® est très populaire pour les bassins et étangs d’irrigation: l’aération se trouve répartie tout le long de l’étang, et non seulement dans un point localisé, comme ce serait le cas avec un disque diffuseur. L’aération contribue également à diminuer la quantité de vase présente au fond de l’étang car une bonne aération fournit l’oxygène nécessaire à la communauté bactérienne effectuant la décomposition organique de la vase. Cette vase est très nutritive pour les végétaux. Il est donc important d’en contrôler l’accumulation, voir même de faire des traitements de bio augmentation réguliers avec un produit bactérien bénéfique et naturel.

Finalement, les rats musqués préfèrent les plans d’eau peu profonds (quatre à six pieds de profondeur). Si vous envisagez de faire creuser un étang, gardez cela à l’esprit. Si votre étang est déjà creusé, l’aération pourra vous aider à conserver la profondeur maximale possible en éliminant les boues au fond. Etang.ca peut vous conseiller sur la gestion de l’habitat aquatique. Contactez-nous si vous avez encore des questions.

Capturer le rat musqué

Au Canada, il est illégal de tuer des animaux à fourrure par empoissonnement (ce qui n’est pas forcément le cas en Europe), ainsi les petits morceaux de carottes truffés de poison laissés sur le passage des rongeurs n’est pas envisageable. Outre l’interdiction, cette technique présente le risque qu’un autre animal soit victime du traitement.

Il est alors nécessaire d’avoir recours à des pièges permettant de capturer l’animal vivant, ou mort. Le problème d’éliminer l’animal réside dans le fait qu’il est fort probable qu’un autre vienne prendre sa place si vous n’agissez pas également sur l’habitat. Ainsi, pour rendre l’étang peu propice au rongeur nuisible, vous pouvez supprimer la végétation aquatique présente sur le site (surtout les quenouilles), ou mettre en place un grillage dans les berges afin de rendre le percement de tunnels plus difficile. Le grillage doit être appliqué 30 cm au-dessus du niveau de l’eau jusqu’à 90 cm en-dessous. Une autre technique consiste à maintenir le gazon coupé à moins de 10 cm sur le bord, mais cela ne cadre pas avec un maintien d’une zone tampon permettant une meilleure qualité d’eau.

Le plus simple est finalement de contacter l’agent de faune local afin de connaître les options qui s’offrent à vous, les règlements et les permis requis pour vous débarrasser de ces hôtes nuisibles. Considéré comme étant une espèce nuisible, il est autorisé d’éliminer le rat musqué sur son terrain, et le piégeage demeure alors la meilleure solution. La période la plus propice pour les trapper est le printemps.

 

Articles Connexes: