Nettoyer votre étang naturellement avec des micro-organismes bénéfiques

L’amélioration naturelle de la qualité de l’eau dépend largement du travail des micro-organismes bénéfiques. Un groupe démarre le processus, qui est continué par d’autres. Des recherches scientifiques ont démontré que, même dans des lacs naturels, les membres essentiels de ces équipes microbiennes ne sont pas constamment présents.

Le temps, l’emplacement et les saisons affecteront votre étang et entraîneront souvent des mauvaises odeurs et une accumulation de boue. Ceci est un processus naturel de vieillissement qui, s’il est laissé sans traitement, détériorera rapidement la qualité de votre étang ou de votre lac. L’ajout de bactéries naturelles est sécuritaire. Celles-ci se nourrissent de matière organique et améliorera de beaucoup la qualité d’eau de votre étang.

Les lacs accumulent des solides provenant des plantes mortes et des restes d’animaux. Les polluants solubles provenant des fertilisants, de l’érosion et du ruissellement ajoutent du phosphore et du nitrogène – des nutriments pour les algues et les mauvaises herbes. Grâce à la photosynthèse, les plantes transforment le dioxyde de carbone inorganique en matière organique. Les plantes mortes forment la boue organique dont l’accumulation a pour effet d’abaisser le taux d’oxygène et de relâcher des polluants nocifs tels que l’ammoniac et le sulfure d’hydrogène. Du phosphore est aussi libéré pour la réutilisation par les plantes. Le niveau d’oxygène peut être au point de provoquer la mort des poissons. Le stress causé par la mauvaise qualité de l’eau réduit aussi la croissance des poissons et les rend plus susceptibles aux maladies.

La prolifération des algues filamenteuses est un problème bien commun dans les étangs. Les algues filamenteuses ressemblent à des cheveux denses qui se rassemblent en d’épais tapis flottants. Leur croissance commence sur les objets submergés au fond de l’étang. En grandissant, l’algue produit de l’oxygène qui reste emprisonné dans l’épais tapis formé. Ceci lui permet de flotter à la surface où elle recouvre souvent de larges surfaces de l’étang. Les algues filamenteuses posent un problème persistant parce qu’elles se reproduisent à partir de petits fragments, de spores et par la division cellulaire. Le traitement à l’aide de bactéries bénéfiques peut résoudre ce problème. Leur présence peut dégrader la qualité de l’eau et l’esthétisme de votre étang. Les algues meurent  à l’automne et s’accumulent au fond de l’étang avec les feuilles mortes. Ce phénomène peut causer une diminution de l’oxygène lors de leur processus de décomposition. L’application de traitements bactériens régulier est important pour réduire les problèmes tels que la boue et les odeurs désagréables associées aux algues filamenteuses.

Pour maintenir la clarté de l’eau et réduire l’accumulation organique des feuilles et autres matières organiques produisant de la boue, nous avons commencé par ajouter un aérateur qui est visible grâce aux bulles à la gauche de la photo. Au printemps, une observation de l’eau et du fond de l’étang a permis de voir une présence d’algues et l’accumulation de boue. Nous avons commencé le traitement de bactéries pour étang Bacterius® C pour remédier à la situation. Sans aération, l’accumulation de boue malodorante et organique aurait été encore plus élevée.

 

Article Connexe: