Comment les changements de saison affectent-ils votre étang?

Un étang dépourvu de système d’aération par le fond traversera des états prévisibles au fil des saisons. Nous allons résumer ici quelques-uns des processus qui animent l’étang pendant une année et vous pourrez juger des bénéfices de l’aération.

Printemps: circulation de l’eau et ruissellement

Au printemps, passé le mois de mai environ, l’eau de votre étang est généralement claire et belle. La fonte des neiges apporte un phénomène de retournement de l’eau qui renouvelle l’eau sur toute la colonne. Il y a habituellement assez d’oxygène pour favoriser une bonne dégradation des sédiments organiques. L’ajout de bactéries bénéfiques Bacterius® EQUINOX pourrait accélérer ce processus si vous vous trouvez à avoir une surcharge organique dans votre étang, ce qui est très fréquent suite aux accumulations hivernales de feuilles mortes et autres débris. Profitez des avantages de cette saison! Il est cependant possible que votre eau soit plus turbide (brune, opaque) si une quantité importante d’eaux de ruissellement y apportent des sédiments, riches en nutriments. Il peut être judicieux d’évaluer le bassin versant de votre étang et d’y apporter des améliorations si nécessaire.

Été: eau chaude + nutriments = problèmes d’algues

À l’approche de l’été vous risquez d’assister à une prolifération d’algues encouragée par la quantité croissante de nutriments. Sans retournement de la colonne d’eau, les rayons du soleil vont réchauffer les couches supérieures de l’étang. Cette eau ainsi réchauffée surnagera l’eau plus froide en profondeur. À présent l’étang non aéré présente les premiers signes de développement de bloom algal en surface. L’eau commence à manquer d’oxygène et de grandes quantités d’algues meurent et sombrent sur le fond. Un système d’aération maintient une légère circulation d’eau entre les différentes couches, ce qui empêche la formation des tapis d’algues en surface.

Le cycle destructeur commence avec les longs et chauds jours de la fin de l’été, alors que les algues consomment les derniers nutriments disponibles dans l’étang et finissent par mourir et couler au fond. Les algues vertes saines cèdent leur place aux algues bleu-vert néfastes pour l’étang. Ces dernières se développent même sans azote et vont rapidement proliférer et affecter l’étang. Les algues bénéfiques qui sont mortes et se sont déposées au fond de l’étang commencent à se décomposer, consommant l’oxygène qui ne peut être remplacé faute d’aération. Une station de diffusion placée stratégiquement au fond de l’étang prévient cette cascade.

La mise en place d’un système d’aération maintiendra une circulation constante de l’eau oxygénée entre les différentes couches, ce qui est la première défense contre la croissance des algues et du phytoplancton. L’ajout d’un colorant aquatique au plan d’eau aide aussi à réduire la pénétration de la lumière, réduisant ainsi la productivité et la biomasse végétale produite.

L’automne: apport de matière organique dans l’étang

L’automne s’accompagne de températures plus fraîches et de précipitations accrues, ce qui, tout comme au printemps, tend à donner à votre étang un regain de jeunesse. C’est un temps où la colonne d’eau est probablement totalement mélangée, mais aussi où de grandes quantités de matière organique sont apportées dans l’étang. Les feuilles mortes tombent des arbres et s’y accumulent, mais les algues et plantes aquatiques de l’étang meurent aussi et cette biomasse commence à se dégrader et ce faisant consomme beaucoup d’oxygène. Si l’oxygène vient à manquer, la décomposition ne pourra se faire efficacement et les boues s’accumulent. Bien qu’il soit possible de râcler ces débris et les retirer manuellement de votre étang, utiliser de l’aération ainsi que l’application de Bacterius® EQUINOX pourra travailler pour vous afin de faire disparaître cette matière organique, pour un printemps sans vase, sans effort!

Hiver: décomposition et baisse d’oxygène

Dès les premières gelées de l’hiver, la glace se forme à la surface et réduit fortement les échanges gazeux (notamment la diffusion d’oxygène) avec les sédiments. Alors que la décomposition constante des algues continue à épuiser l’oxygène disponible dans l’eau, la couche de vase, riche en nutriments, s’épaissit. Avec l’épuisement de l’oxygène apparaîtront les premières odeurs de sulfure d’hydrogène (odeur d’œuf pourri), les problèmes de saveur et de mortalité de poissons, et une accumulation toujours plus importante de boue au fond de l’étang. Un système d’aération permet de maintenir un trou dans la glace pendant les rigueurs de l’hiver et la continuelle oxygénation par les bulles d’air favorise la respiration naturelle de l’étang. L’eau reste claire et exemptes de composés nocifs, les organismes nécessaires à la santé de votre étang – plantes aquatiques et autres algues épuratrices – vont participer au maintien de la qualité de l’eau favorable à la baignade, la consommation, etc.

 

Articles Connexes: