Études de cas

Assainissement d’un étang de truites avec l’aération solaire

Ligne d'aération avec Tuyau Bulle®, étang de truites
Système d'aération solaire: cabinet et panneau solaire
  • Ligne d'aération avec Tuyau Bulle®, étang de truites
  • Système d'aération solaire: cabinet et panneau solaire
Logo Tuyau Bulle

Étang privé de truites

Cantons de l'Est, Québec

Produits Étang.ca a eu à traiter un étang de truites avec un haut taux de matière organique et de carbone organique dissous ainsi qu’un bas taux d’oxygène dissous. Le but premier du traitement était d’améliorer la qualité de l’eau en raison de la population de truites vivant dans le lac.

Assainissement d’un étang de truites avec l’aération solaire (version 1 page pour impression – PDF)

Définition du problème de l’étang de truites

Le principal problème de ce projet était la faible concentration de l’oxygène dissous (OD) qu’il fallait augmenter uniformément dans l’eau du bassin pour permettre à la population de truites de se développer convenablement et ainsi améliorer la qualité de l’eau. La clarté de l’eau du lac était minimale étant donné la grande concentration en carbone organique dissous (COD) dans l’eau. Toutefois, la croissance des algues ne présentait pas un problème. Ceci signifie que la consommation en oxygène dissous se faisait probablement par la décomposition de sédiments fossile, ou même allochtones, et non par la régénération d’algues. Un rapport du propriétaire de l’étang démontrait que la population des truites diminuait considérablement sans signes évidents de la mort massive des poissons. La disparition rapide des poissons aurait pu être liée à la présence de prédateurs. Cependant, peu importe la cause, le manque de ressources et d’habitat pour le bon développement des truites était la base du problème.

Traitement

Concentration d’oxygène dissousavant et après l’installation du système d’aérationAvant tout traitement, l’équipe de Produits Étang.ca a échantillonné l’eau de l’étang de truites pour ainsi évaluer les paramètres à améliorer. Le premier échantillon a démontré que la couche d’eau contenant l’oxygène dissous de l’eau se situait à une profondeur moyenne de 1.8 mètres (6 pieds) alors que la profondeur de l’étang est d’environ 4 mètres (13 pieds). Pour bien vivre et se développer, les truites ont besoin d’une concentration en oxygène dissous minimale de 4 mg/L. Également, puisque les truites vivent dans l’eau froide, la couche d’eau supérieure devenant trop chaude en été et passant le seuil de température de survie des truites, celles-ci n’auraient plus qu’une toute petite place habitable dans les conditions extrêmes. Normalement, les truites se déplacent au fond de l’eau en été, mais le manque d’oxygène dissous laisse celles-ci dans une petite zone habitable empêchant l’espèce de se développer et la conduisant à une possible disparition.

En raison du manque de prise électrique près du site, les solutions pour l’ajout d’oxygène dissous dans l’eau étaient restreintes. La seule solution s’offrant à l’équipe de Produits Étang.ca était d’installer un système d’aération solaire alimentant le Tuyau-Bulle™. Le système a alors été installé au début de l’été 2014 et les tests ont été effectués à la fin de cet été ainsi qu’en 2015.

Résultats

Température de l’eau de l'étang de truites pour l’été avant et après l’aérationLe taux d’oxygène dissous dans l’eau a considérablement augmenté avec le traitement dans tous les échantillons analysés. La plus grande augmentation a été observée au point le plus profond avec un taux moyen d’oxygène dissous allant de 0 à 5 mg/L ce qui représente le seuil de la concentration en OD pour la survie des truites (voir la figure 1). Également, il est possible de constater qu’il y a un moins grand écart d’OD entre la couche supérieure et la plus profonde de la colonne d’eau. Ceci signifie qu’une stratification est survenue faisant ainsi monter l’eau froide du fond et l’eau plus chaude à la surface créant une circulation de l’eau. Ce résultat n’est pas idéal pour la survie des truites, car celles-ci nécessitent une température entre 8 et 21 degrés Celsius (46 à 70 degrés Fahrenheit) pour survivent et se reproduire. À partir d’une température de 21 degrés Celsius, la truite devient paresseuse et inactive.

Dans le but de s’assurer que la température de l’eau reste toujours sous 21 degrés Celsius, la moyenne des températures durant les mois d’été ont été calculées pour tous les échantillons analysés (voir la figure 2). Comme il était prévu, la stratification de l’eau était beaucoup moins grande après le traitement d’aération rendant ainsi l’eau du fond plus chaude. Même avec des températures plus élevées, la colonne d’eau, à l’exception de la surface, est demeurée sous les 21 degrés Celsius nécessaires à la survie et au bon développement des truites.

Conclusion

Le traitement a permis d’augmenter l’habitat des truites de 55% de l’ensemble de l’étang. Produits Étang.ca considère donc ce projet réussis puisque tous les buts ont été rencontrés.

Références

Casselman, J. (2013) Haliburton’s Lake Trout: From the Past Into the Future. Presentation. Queen’s University, Kingston, Ontario, Canada.