Base de connaissance | Déglaçage

Les orques et le pouvoir des médias sociaux

Orques tentant de garde la glace ouverte. Crédit: Andy MoorehouseAu moment de feuilleter la plus récente édition du magazine McLean’s, dans lequel il y a une revue de l’année en images, j’ai dû reprendre mon souffle en apercevant la superbe photo double page des épaulards qui s’étaient retrouvés pris dans la glace en janvier dernier à Inukjuak, au Québec. Il m’est revenu à la mémoire à quel point nous étions en mesure de suivre cette histoire, pratiquement minute par minute, sur une courte période de 24 heures, grâce à nos contacts sur divers médias sociaux.

Nous avons vu la puissance des médias sociaux pour rassembler les gens et leur permettre de partager leur support et leurs idées, en temps réel, sur une situation qui était proche de leur cœur, et du nôtre ! Vue aérienne des orques prisent dans la glace.  Crédit: Eva Inukpuk

Rappelons-nous un peu le cours des évènements…

9 janvier 2013 – Après-midi

Le partage d’un statut apparaît sur notre fil de nouvelles Facebook et nous informe qu’un petit groupe d’orques semble pris au piège par la glace quelque part dans le Nord du Québec. Au cours de la soirée, il est rapidement devenu évident que dans leurs efforts pour maintenir l’ouverture de la glace, les orques risquaient l’épuisement. La seule ouverture pour permettre au groupe de respirer était à peine de la taille d’un gros camion pick-up.Poster du film Le Grand Miracle

9 janvier 2013 – Début de soirée

Se souvenant d’une situation similaire ayant eu lieu en Alaska en 1988 (sur laquelle est basé le film « Miracle en Alaska »), où trois baleines grises piégées dans la glace ont été sauvés à l’aide de systèmes de déglaçage, et étant nous-mêmes basé au Québec, le président de notre entreprise, Mario Paris de Produits Etang.ca, a décidé de contacter directement le maire d’Inukjuak pour lui offrir de l’aider en lui faisant parvenir des circulateurs d’eau et des systèmes linéaires de déglaçage ainsi que du personnel au besoin. Petah Inukpuk a pris bonne note de l’offre, mais devait se réunir avec des représentants de la ville avant de prendre toute décision quant à la marche à suivre.

9 janvier 2013 – Fin de soirée

Après la réunion, il a été décidé qu’Andy Moorehouse d’Air Inuit serait chargé de coordonner les efforts. Nous avons donc réitéré notre offre auprès d’Andy. Toutefois, la décision avait été prise d’attendre un peu plus longtemps avant d’intervenir et de donner une chance à dame nature de suivre son cours. Les orques prises à Inukjuak. Crédit: Andy Moorehouse

En effet, suite aux conseils des aînés et appuyé de leurs connaissances traditionnelles du vent et de la glace, c’était leur espoir qu’un changement au niveau des courants et du vent, suivant le cycle lunaire, pourrait créer une coupure dans la glace qui permettrait aux baleines d’échapper vers la liberté.

10 janvier 2013 – Matin

Attendant avec impatience des nouvelles à savoir si nous devions organiser l’expédition de nos systèmes de déglaçage, nous avons gardé nos yeux fixés sur nos comptes de médias sociaux où nous avons été surpris de voir tous les messages de support et le partage rapide des informations sous la forme de photos, vidéos et mises à jour. Example de déglaçage avec diffuseur linéaire. Crédit: Steve MandersAux alentours de 9h30 a.m., le maire Petah Inukpuk a confirmé dans un message téléphonique que les baleines avaient quitté la région au début de la matinée et étaient en mouvement. Le soulagement instantané pour tout le monde a été rapidement remplacé par de nouvelles inquiétudes : les baleines avaient à peu près 1 000 km à parcourir pour accéder à l’eau libre de glace de l’Atlantique et les gens étaient toujours inquiets pour leur sécurité puisque la couverture de glace se déplaçait et s’accroissait.

10 janvier 2013 – Après-midi

Un relevé aérien d’Inukjuak n’a révélé aucune trace de la famille d’orques qui avait été prise au piège dans la glace, avec un seul petit trou pour respirer. Message de Produits Étang partagé sur Facebook

Dans les jours qui ont suivi, des survols aériens ont été effectué et ont confirmés que les baleines étaient parvenues à trouver leur chemin vers la sécurité.

Ces situations où les baleines se retrouvent piégées par les glaces sont probablement plus fréquentes qu’on ne le pense, mais ce cas a reçu beaucoup d’attention puisqu’il était à proximité d’un village. Il serait irréaliste d’espérer que cela n’arrivera pas de nouveau, mais si c’est le cas, nos systèmes de déglaçage restent disponibles. Nous garderons donc nos yeux ouverts mais si vous êtes les premiers à entendre parler d’un cas similaire… …envoyez nous un Tweet, et nous y serons!

Vous voulez en savoir plus?

Des orques prisonnières des glaces dans la baie d’Hudson (VIDÉO) Miracle en Alaska

Publié en Décembre 2013