Base de connaissance | Contrôle des algues et plantes aquatiques

La pollution aquatique et le vieillissement des plans d’eau

HydrillaComment la pollution aquatique affecte t-elle le vieillissement de votre plan d’eau ? Le processus naturel d’amélioration de la qualité d’eau est largement lié à une interaction de différents micro-organismes. Un groupe commence un processus qui est ensuite poursuivi par d’autres. Il a été démontré au cours d’études récentes que même dans un lac naturel, les organismes principaux des communautés bactériennes ne sont pas toujours présents. Le temps, la localisation et les changements de saisons sont autant de facteurs qui ont souvent un effet négatif sur votre étang pouvant entraîner des mauvaises odeurs ou une accumulation de boue. Cela fait partie du processus normal de vieillissement qui, si laissé tel quel, risque de rapidement détériorer la qualité de votre étang ou lac. Ajouter des bactéries saines et naturelles qui se nourrissent de matière organique peut grandement améliorer votre étang.

Il existe deux types de pollution aquatique : soluble et insoluble. Les lacs accumulent des matières solides telles que les végétaux morts ou les restes d’animaux. Les polluants solubles, provenant principalement des engrais, de l’érosion et des infiltrations apportent du phosphore et de l’azote qui sont des nutriments disponibles pour les algues et la végétation envahissante. Par le biais de la photosynthèse, les plantes convertissent le carbone inorganique dissous dans l’eau en matière organique. L’accumulation de plantes mortes et de boue organique entraîne une consommation de l’oxygène et un rejet de composants indésirables tels que l’ammoniac et le sulfure d’hydrogène. On observe également une libération de phosphore, qui est généralement réutilisé par les plantes. Le taux d’oxygène peut diminuer jusqu’à menacer la vie piscicole. Le stress causé par une eau de mauvaise qualité entraîne par ailleurs une diminution de la croissance des poissons et les rend plus sensibles aux maladies.

Algues filamenteusesLes plantes indésirables habituelles dans les étangs sont les algues filamenteuses. Leur présence peut entraîner une dégradation de la qualité de l’eau résultant sur l’appréciation de votre étang et sa valeur. Le développement excessif d’algues, si vous n’y prenais pas garde, influence la chute du taux d’oxygène dissous au moment de leur décomposition causé par la mort naturelle ou par l’application d’herbicides ou d’engrais. Il est vraiment important de procéder à des contrôles préventifs puis à intervalle régulier si l’on veut éviter ou réduire les problèmes de qualité d’eau ou de mauvaises odeurs accompagnant le développement d’algues filamenteuses.

Les algues filamenteuses, également appelées « écume d’étang », forment des tresses épaisses et se regroupent en denses amas flottants. Leur croissance commence à partir d’objets ou de roches submergées au fond de l’étang. Au fur et à mesure qu’elles grandissent, les algues rejettent de l’oxygène qui est piégé au centre des amas végétaux. Ceci confère aux amas une flottabilité qui les entraîne jusqu’à la surface ou ils recouvrent alors de larges zones. Le problème d’algues filamenteuses est souvent un problème persistent car ces plantes présentent la particularité de se reproduire à partir de fragments de plantes, de spores ou par division cellulaire. Un traitement avec les bonnes bactéries peut résoudre ce problème.