Base de connaissance | Contrôle des algues et plantes aquatiques

Les algues bleu-vert ou les cyanobactéries

Notre joli coin du monde a rencontré de grands problèmes d’algues bleu-vert l’été dernier. Naturellement, les citoyens sont concernés pour leur sécurité, leurs investissements de propriété au bord du lac et l’impact sur leurs activités récréatives et leur style de vie. Nous nous tournons vers le gouvernement pour trouver des informations et des conseils afin de savoir comment agir, ce qui nous laisse souvent frustrés. Ce qui doit être fait, c’est regarder nos habitudes et évaluer comment elles peuvent contribuer au problème des algues bleu-vert. Pensez globalement et agissez localement.

Les algues bleu-vert ou cyanobactériesGlobalement, nous connaissons tous les effets du réchauffement planétaire. Ce dont les scientifiques nous ont avertis pendant des décennies se passe maintenant : nous habitons dans un climat changeant qui devient de plus en plus sévère et imprévisible. Que puis-je faire, vous demandez vous? Conduisez votre voiture moins et marchez ou faites de la bicyclette plus souvent. Combinez vos sorties de magasinage avec d’autres tâches pour que vous puissiez réduire l’utilisation de votre auto. Organisez du covoiturage au travail. Vendez un de vos véhicules. N’attendez pas que le gouvernement sauve notre planète, commencez vous-mêmes et peut-être les institutions vont-elles suivre. Et comment tout ça se rapporte-t-il à votre étang ou à votre lac? La pousse des algues bleu-vert est favorisée par les températures d’eau chaude, et jusqu’à ce que l’on parvienne à réduire nos émissions de gaz à effet de serre sur l’échelle globale, une auto ou une action à la fois, votre étang va probablement rencontrer des problèmes d’algues plus fréquents et persistants dans l’avenir.

Pour les propriétaires d’étang ou les résidents qui habitent autour des lacs affectés, faites une petite liste de contrôle du bassin-versant et un plan d’action pour voir comment vos actions contribuent à une pauvre qualité d’eau dans votre étang ou votre lac.

Tondez-vous le gazon jusqu’au rivage? Si oui, c’est important de savoir que c’est nuisible pour la qualité de l’eau parce qu’une pelouse coupée ne peut pas absorber les nutriments excessifs tels que le phosphore, de la même façon qu’une bande luxuriante de plantes aquatiques et de rivage peut le faire. Les algues bleu-vert poussent en présence d’un taux élevé de phosphore. Plantez des arbustes indigènes au long du rivage et évitez de tondre le gazon le plus possible. Ne fertilisez jamais la pelouse parce que vous ne ferez que contribuer à une mauvaise qualité d’eau Algues filamenteusespour tous. Les terres, allées et rues pavées laissent l’eau de surface entrer dans votre lac ou votre étang facilement, tout en portant des polluants et nutriments qui nourrissent les algues. Si possible, enlevez ces surfaces, ou plantez des plantes aux rebords de ceux-ci pour que les racines puissent absorber l’excès d’eau et pour que le sol puisse aussi absorber l’eau. Pour les ruisseaux qui passent sur votre propriété et se déversent dans le lac, faites la même chose, aménagez des plantes aquatiques indigènes dans et au long du ruisseau et ne tondez jamais jusqu’au bord de celui-ci. Devenez le voisin fatigant qui offre des suggestions pour tondre le gazon. Si vous avez l’argent pour le faire, offrez d’acheter des plantes et plantez-les pour le fermier qui habite un peu plus loin sur le chemin. Vos plaintes présentées lors de réunions du conseil municipal vont accomplir moins que si vous agissez vous-même et expliquez aux autres vos gestes positifs. Encore une fois, pensez globalement, agissez localement. Si votre but est de garder votre propriété au bord d’un lac sain pour la récréation, commencez maintenant, mobilisez vos voisins et votre communauté et prenez l’initiative de faire les changements nécessaires, pour que vous puissiez dire qu’au moins vous avez fait de votre mieux. Le nouveau mot pour la qualité de l’eau n’est pas un nouveau concept, mais devient de plus en plus important : la gestion du bassin-versant. Ça commence là où l’eau des montagnes et des terrains coule dans votre lac et fini éventuellement au niveau de la mer. La bonne gestion des bassin-versants locaux est donc la clé d’une superbe qualité d’eau.

Les racines des iles flottantes Les îles flottantes ont un bon potentiel pour assister au retrait des phosphates solubles de l’eau. Les racines des plantes qui poussent sur les îles augmentent la surface où les bactéries bénéfiques peuvent prospérer, pour qu’au-dessous de l’île flottante une communauté massive de bactéries décompose les phosphates en protéines utilisables par les poissons. Il est aussi reconnu que certaines plantes vont absorber certains nutriments plus efficacement. De cette façon, les îles laissent un processus naturel enlever les excès de phosphate. Les îles fournissent également de l’ombre pour les poissons et un habitat pour les poissons et les oiseaux, tout en étant attrayantes. Elles protègent le rivage des actions des vagues des bateaux et dissuadent la circulation des bateaux comme une bouée le ferait tout en créant un bon projet pour la communauté. Plusieurs écoles ont mis des îles à l’eau lors de projets environnementaux spéciaux.

Notre approche de la gestion aquatique est toujours double : prendre beaucoup de soin pour gérer correctement le bassin-versant comme mesure préventive et lorsque la situation se détériore au point où la santé de la faune est en risque ou le plaisir de votre lac est entravé, agir immédiatement en prenant avantage des technologies à la disposition de tous, telles que l’aération. Nous remarquons que les nouvelles technologies s’inspirant de la nature sont très efficaces dans les situations à problème, comme c’est le cas avec l’utilisation des bactéries bénéfiques et les îles flottantes. Cette approche d’action globale protège le bassin-versant, utilise les avantages technologiques récents et démontre des résultats déjà très encourageants chez nos clients.